vu "greenberg" - on parlait d'un grand film - il se laisse voir - l'isolement de la dépression - et un de ses aspects : l'agressivité + le nombrilisme